Cathrine Alice Liberg couronnée meilleure graphiste européenne 2019

KoMASK attire depuis la Chine vers Anvers de prestigieuses académies d'art

Cathrine Alice Liberg, 31 ans, de l'Académie nationale des arts d'Oslo, est la meilleure graphiste d'Europe. L'artiste norvégienne a remportée hier soir le très convoité prix européen KoMASK Master Printmaking Award. Il s'agit de la récompense internationale la plus importante pour les graphistes récemment diplômés de toute l'Europe. Sur un total de 32 artistes graphiques, trois Belges se sont également disputés le prix de l'art populaire, une première pour notre pays. Mais le plus remarquable, c'est que, pour la première fois, KoMASK a réussi à attirer dans notre pays l'artiste Wang Huaxiang de l'Académie centrale des Beaux-Arts, reconnue comme la plus prestigieuse académie d'art de Chine.

Pour la troisième fois consécutive, le Long Hall de l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers a accueilli la remise du prix international KoMASK Master Printmaking Award. Le fait que le prix de l'initiateur anversois KoMASK - la Société Royale pour la Promotion des Beaux-Arts - jouisse d'une solide réputation en Europe devient progressivement un euphémisme. Avec seize académies d'art européennes sur la liste des nominés, jamais autant d'artistes internationaux n'avaient concouru pour ce prix.

"Les KoMASK Awards sont progressivement devenus une véritable référence dans le monde de l'art graphique. Ces prix donnent aux artistes nouvellement diplômés un énorme coup de pouce en termes de notoriété de la marque, tant dans leur propre secteur artistique que parmi le grand public. C'est ainsi que nous voulons contribuer à leurs premiers pas dans une carrière professionnelle de graphiste". Bart'd Eyckermans, président KoMASK

Il est tout à fait remarquable que cette année, les académies d'art sélectionnées proviennent de pas moins de quinze villes européennes, dont Rome, Paris, Madrid, Londres et Helsinki. Quatre académies d'art belges ont également concouru pour le prix : l'Académie Royale des Beaux-Arts d'Anvers, les deux académies de Bruxelles, l'Académie Royale des Beaux-arts et l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, et enfin l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège.

Gagnante norvégienne

A la fin de la soirée, Cathrine Alice Liberg, 31 ans, de l'Académie nationale des arts d'Oslo, a remporté le prestigieux prix avec sa série 'Imaginary Photographs of my arrière-grand-mother'. Cathrine Alice Liberg vient d'une famille norvégienne-chinoise et s'est inspirée de la diaspora chinoise pour son travail. Elle se réfère à une citation de Franz Kafka : "Nous photographions les choses afin de les chasser de notre esprit". Elle indique ainsi que ces œuvres d'art lui ont permis d'esquisser une image de son arrière-grand-mère, et qu'elle n'a plus à se laisser hanter par son esprit. Elle a été choisie sur une liste de 32 artistes de pas moins de 20 nationalités différentes. En plus des trois artistes belges - il n'y en avait jamais eu autant auparavant - il y avait d’autres participants européens, africains et asiatiques. L'Irlandais Aoife Scott du Royal College of Art de Londres et le Portugais David Lopes de la Faculdade de Belas Artes da Universidade do Porto ont reçu une mention honorable.

Autre fait remarquable cette année : la différence d'âge entre les candidats était particulièrement importante. Le plus jeune candidat a à peine 20 ans et à Helsinki, un participant récemment diplômé figure sur la liste depuis 40 ans.

"Jeunes ou plus âgés, faire de l'art n'a d’âge. Cela se reflète clairement dans le nombre de participants aux prix KoMASK. Chaque académie pouvait envoyer deux graphistes, chacun d'entre eux étant autorisé à soumettre trois œuvres d'art. ‘Imaginary Photographs of my Great-Grandmother’' de Cathrine Alice Liberg nous ont tant inspirés parce que l'ensemble est très technique et intelligent, avec un concept très fort dans lequel la finesse et le flou vous emmènent dans un voyage entre jeune et vieux, loin et près.”  Jury international de KoMASK

Le prix que Cathrine Liberg a reçu n'était pas seulement une appréciation et une reconnaissance artistiques, mais représente aussi une aide financière. En même temps que le prix, le graphiste recevra un prix en espèces de 2.000 euros. De plus, elle aura l'occasion d'exposer ses œuvres d'art dans la salle de l'Académie Royale des Beaux-Arts d'Anvers.

En tant que président du jury, Bart'd Eyckermans a pu compter sur un certain nombre de stars internationales pour annoncer le lauréat final : l'artiste anglaise Leigh Clark, le réalisateur français Cyrille Noirjean du Centre national des arts plastiques à Lyon, l'artiste ukrainien Oleg Denitsenko, le galeriste Sofie Van de Velde, l'artiste irlandais Stephen Lawlor et enfin Wang Huaxiang, directeur du département des Beaux Arts au CAFA (Central Academy of Fine Arts) à Beijing, Chine.

Invité spécial

Pour la première fois cette année, Wang Huaxiang, invité spécial de la CAFA, l'Académie centrale des beaux-arts de Chine, a présenté un court spectacle. La National Chinese Art Academy est connue comme la plus prestigieuse académie d'art de Chine. Il a parlé d'un certain nombre d'œuvres d'art de maîtres chinois qui étaient exposées. 

"Nous sommes très heureux d’avoir Wang Huaxiang parmi nous. Chaque année nous présentons avec l'asbl KoMASK des travaux graphiques spéciaux de futurs partenaires. L'objectif est de travailler ensemble sur le long terme et de tisser de bons liens avec les académies d'art au-delà des frontières européennes." Bart'd Eyckermans, président KoMASK

Les 96 œuvres graphiques des artistes qui ont concouru pour le prix KoMASK, le lauréat et les œuvres du CAFA peuvent être vues tous les jours de 12h00 à 18h00 à partir du 22 novembre dans le Long Hall de l'Académie royale des Beaux-Arts à Anvers.





 

Contactez-nous
Bart'd Eyckermans Voorzitter, KoMASK