A la recherche de 200 étudiants souhaitant postuler auprès du top belge de l’immobilier

A la recherche de 200 étudiants souhaitant postuler auprès du top belge de l’immobilier

Une course aux talents jamais vue dans le secteur immobilier: des centaines de postes qualifiés difficiles à pourvoir

Il n’est pas donné à tous les jeunes talents de faire impression devant le patron d’une entreprise qui pèse des millions d’euros. Pour la première fois en Belgique, 200 étudiants de dernière année et jeunes diplômés vont pourtant avoir l'occasion unique de rencontrer le gratin des sociétés immobilières belges. Ce sera lors du congrès immobilier Realty, qui aura lieu cet automne à Knokke-Heist. Ces candidatures « exclusives » feront l’objet de la plus grande attention, car l’immobilier s'arrache les meilleurs. L'année dernière, il y a eu plus de 4.300 offres d’emploi pour des profils hautement qualifiés, principalement pour des entreprises de construction, des promoteurs et des bureaux d'architectes. C’est un chiffre plutôt élevé. Et surtout, ces postes sont particulièrement difficiles à pourvoir.

Combien de jeunes fraîchement diplômés ont l'occasion de s’entretenir avec le patron d'une multinationale comme Besix ? Très peu, voire aucun. Realty, le plus grand événement belge pour les professionnels de l’immobilier, lance donc une initiative encore jamais proposée dans notre pays. Les étudiants de dernière année et les jeunes diplômés vont avoir la chance de tutoyer les patrons des plus grands acteurs du paysage immobilier.

Les jeunes titulaires d’un diplôme d’ingénieur civil, ingénieur architecte, ingénieur de gestion, économiste et ingénieur industriel peuvent déjà envoyer leur CV. Lors de l'événement, les 200 jeunes talents les plus motivés auront l'occasion unique de faire impression lors d'une séance de questions-réponses, après quoi ils pourront peut-être directement présenter leur candidature. Les CV des jeunes sont transmis à l'avance aux CEO, qui vont déjà procéder à une présélection.

Course aux talents

L'initiative n'est pas innocente : on assiste actuellement à une véritable course aux talents dans la construction et l'immobilier. Les universités et les hautes écoles dans le secteur de la construction sont même incapables de répondre à la forte demande de profils hautement qualifiés, selon Realty, qui s’est penché sur le problème. Chaque année, seuls 120 jeunes décrochent un diplôme d'ingénieur civil en construction.

« Nous constatons dans tout le secteur immobilier que des centaines de postes hautement qualifiés ne sont pas pourvus, ou le sont très difficilement. Notre initiative a donc pour but d'aider à la fois les jeunes talents et les chefs d’entreprise à trouver l'accord parfait. Et c'est vraiment nécessaire, pour les uns comme pour les autres. En effet, de nombreux jeunes ingénieurs veulent s'engager dans de beaux projets, mais aussi travailler dans une entreprise citoyenne. Par ailleurs, une course aux talents fait rage sur le marché et l'offre de nouveaux talents est trop faible, ce qui conduit parfois à une inadéquation. »

Mathieu Van Marcke, directeur général de Realty

Les entreprises cherchent maintenant des personnes qualifiées pour plus d'un quart des postes vacants du secteur, selon une nouvelle analyse de la Vlaamse Confederatie Bouw (VCB). De début 2018 à janvier 2019, le service d'études du VCB a recensé 4.372 postes vacants pour des profils de l'enseignement supérieur. Et on peine à les pourvoir.  

Dans le secteur, on se félicite donc des initiatives encourageant les jeunes à poursuivre une carrière dans le secteur immobilier, telles que les séances REworks que Realty organise le vendredi 20 septembre.

« Dans le secteur de la construction, 16.000 postes sont vacants. Le secteur est donc vraiment en quête de jeunes talents. L'avantage est que notre secteur évolue rapidement, qu'il se numérise à un rythme élevé et qu'il devient donc aussi plus attrayant pour les jeunes. Ceux et celles qui sont conscients de l’urgence climatique ont tout intérêt à venir travailler dans la construction. Actuellement, les habitations et les bâtiments sont responsables de 40% des émissions de CO2. Ce chiffre doit absolument baisser dans les prochaines années. Nous avons aussi besoin de talents dans cette optique. »

Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction

Recherche continue

L'Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI), qui regroupe tous les promoteurs et investisseurs dans le secteur immobilier en Belgique, réagit également positivement. Ces derniers mois, voire depuis quelques années, les patrons sont constamment à la recherche de talents, affirme l'administrateur délégué Olivier Carrette.

« Le secteur immobilier est un petit monde ; tout le monde se connaît. Le problème est que l'on rencontre souvent les mêmes talents et qu’on ne voit pas arriver assez de nouvelles têtes. Il arrive régulièrement qu’on nous demande si nous avons encore des talents de haut niveau pour certaines fonctions. Parfois, il s'agit même de postes élevés. Toute initiative susceptible de ralentir la course aux talents est donc la bienvenue. »

Olivier Carrette, administrateur délégué de UPSI

Pour cette job session exclusive, Realty s’attend à un afflux de jeunes talents intéressés. Pour faire partie des 200 sélectionnés, visitez le site https://www.realty-belgium.be/students/.

Cependant les inscriptions ont beaucoup de succès. Après quelques semaines les 500 premiers tickets sont partis. L'organisation confirme qu'ils sont encore à la recherche de cinq partenaires. 

Contactez-nous
Mathieu Van Marcke Directeur général, Realty
Mathieu Van Marcke Directeur général, Realty