L’estampe rarissime de Charles Quint vendue au prix de 24.000 euros

Cette gravure sur bois de 5 mètres de long est désormais entre les mains d’un amateur d'art

Une estampe extrêmement rare datant de près de 500 ans représentant le couronnement de l’empereur Charles Quint a été mise en vente ce week-end et adjugée à un prix de 24.000 euros lors d'une vente aux enchères chez Arenberg Auctions à Bruxelles. Autre fait remarquable : un recueil de poésie contenant, entre autres, des mentions et des dessins originaux de James Ensor et de Léon Spilliaert, a trouvé propriétaire pour un prix de 97.500 euros. Cela représente presque de 80.000 euros de plus comparé à la valeur estimée à l'origine qui était de 20.000 euros. Outre la gravure sur bois rare et le recueil de poésie, un croquis original de Picasso, des estampes de Breughel, Christo, Magritte et Rembrandt, ainsi que des gravures de Bruxelles et de ses environs datant du Moyen-Age ont aussi été mis au vente. Au total, la vente aux enchères a permis de lever 765.000 euros.

La vente aux enchères de ce samedi 19 octobre était la plus grande et la plus importante de Belgique en termes de vente de gravures et de dessins. L’intérêt était donc à son comble pour les amateurs d’art belges mais aussi internationaux. La pièce maîtresse la plus attendue était l’estampe rarissime de Charles Quint. Cette oeuvre gigantesque de près de 5 mètres de long et de 60 centimètres de haut a été accrochée au mur du bureau du collectionneur privé bruxellois pendant des dizaines d’années. La gravure sur bois retrace l'histoire de Charles Quint, couronné empereur du Saint Empire romain germanique à Bologne en 1530. L’estampe  est la troisième copie connue dans le monde et la seule disponible sur le marché privé à ce jour. 

Le chef-d’œuvre était initialement estimé à un montant compris entre 15.000 et 25.000 euros mais a été vendu à un collectionneur privé pour un montant de 24.000 euros.

Un recueil de poésie appartenant à la célèbre chanteuse d’Ostende, Elsa Steyns

Ce recueil de poésie appartenant à la chanteuse Elsa Steyns, dans lequel ont écrit des artistes majeurs du XXe siècle, notamment James Ensor et Léon Spilliaert a aussi été mis aux enchères. Elsa Steyns, qui a fait fureur en tant que chanteuse après la Première Guerre mondiale - entre autres au Kursaal d’Ostende - était une amie personnelle de James Ensor. Son mari, le directeur artistique du Kursaal, Désiré Steyns avait aussi d’excellents rapports avec l'artiste. En raison de leur passion commune pour l’art et la culture, le couple a également séjourné régulièrement en compagnie d’autres artistes célèbres de cette époque. Le recueil très bien conservé compte 130 feuilles et a été estimé à un montant compris entre 18.000 et 25.000 euros. Un collectionneur a emporté le recueil au prix de 97.500 euros, plus ou moins cinq fois sa valeur estimée.  

9.000 euros pour un croquis de Picasso

Par ailleurs, un croquis original de Picasso représentant un minotaure - célèbre figure mythologique avec une tête de taureau et un corps d'homme - a été adjugé pour un montant de 9.000 euros. L'artiste espagnol a dessiné le croquis dans une monographie consacrée à sa sculpture.

De plus, un Christo (1. 600 euros), un Magritte (4.800 euros), des estampes de Piranesi (17. 500 euros) et un portrait du sculpteur Rembrandt Bugatti (4.800 euros) appartiennent au propriétaire. Ainsi qu'une série de gravures de Bruxelles de l’époque médiévale qui ont été attribuées dans leur ensemble à 4.100 euros.

Parmi les plus saisissants, notons le portrait du célèbre humaniste du XVIe siècle Justus Lipsius, qui a changé de propriétaire pour 32.500 euros, soit plus de 70 fois la valeur estimée. Enfin, un collectionneur a également payé 11.000 euros pour un dessin au crayon dénommé "Jeune fille de l'île de Marken" et réalisé par Xavier Mellery.

Contactez-nous
Henri Godts Expert, Arenberg Auctions