L’union professionnelle belge du secteur immobilier (UPSI-BVS) donne des directives claires aux propriétaires de biens immobiliers à usage commercial : “Renoncez à la moitié du loyer pendant 2 mois pour les commerçants-locataires en difficulté et accordez un sursis de paiement"

L’union professionnelle belge du secteur immobilier (UPSI-BVS) donne des directives claires aux propriétaires de biens immobiliers à usage commercial : “Renoncez à la moitié du loyer pendant 2 mois pour les commerçants-locataires en difficulté et accordez un sursis de paiement"

L'UPSI-BVS demande également aux gouvernements fédéral et régionaux de créer un fonds de garantie

  • L’Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI-BVS), qui représente 60 % du secteur professionnel belge du commerce de détail, demande aux propriétaires de biens immobiliers à usage commercial qui sont directement loués à des commerçants dans le cadre d’un bail commercial de renoncer à 50 % des loyers fixes de leurs locataires en difficulté financière pour les deux mois à venir. Pour les 50 % restants, la fédération sectorielle demande de donner la possibilité à leurs locataires de reporter le paiement.
  • Des efforts urgents sont nécessaires pour aider le secteur de la vente au détail dans notre pays en ces temps difficiles, déclare Olivier Carrette, CEO de l'Union professionnelle.
​​​​​​​​​​​​​​

  • Le secteur exhorte également les différents gouvernements du pays à apporter une contribution significative. D'une part par une exonération du précompte immobilier et d'autres impôts et taxes, et d'autre part par la mise en place d'un fonds de garantie pour couvrir les locataires de biens immobiliers à usage commercial. Le secteur lance également un appel aux banques afin qu’elles prévoient des dispenses dans les charges d’intérêt dans le chef des propriétaires de biens immobiliers à usage commercial et pour les périodes concernées. Ce n'est qu'en faisant un effort commun que nous en sortirons tous plus forts, dit-il.

Plusieurs chaînes de magasins connues ont tiré la sonnette d'alarme ces derniers jours car elles ne peuvent pas payer l’intégralité du loyer de leurs locaux commerciaux. Pour les petits indépendants et les PME, la location d'un bien immobilier pèse encore plus lourdement sur leurs finances. L’Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI-BVS), dont les membres représentent 40.000 emplois, constate que la situation n'est plus tenable.

Le secteur donne comme directive claire à tous les propriétaires qui louent directement leurs biens immobiliers à usage commercial à des exploitants dans le cadre d’un bail commercial, de renoncer à la moitié (50%) des loyers fixes dûs par les locataires qui sont en difficulté financière. Et ce, tant pour le mois d’avril que pour le mois de mai, tant que les mesures renforcées du gouvernement sont en vigueur et que la plupart des magasins ne peuvent pas rouvrir.

Il est évident que ces directives ne s’appliquent pas aux locataires ayant suffisamment de réserves financières. Ces derniers doivent continuer à payer leurs loyers.

"Nous insistons auprès de nos membres pour qu’ils fassent preuve de solidarité avec les commerçants du secteur commercial de détail, qui est durement touché par la crise du coronavirus. Grâce à ces efforts, nous voulons redonner de l'oxygène à nos magasins. En ces temps difficiles, nous devons être solidaires et faire un effort collectif. Nous devons soutenir notre économie aujourd'hui."

Olivier Carrette, CEO de l'UPSI-BVS

Pour les commerçants en difficulté et pour la partie du loyer qui n'est pas exonérée, l'UPSI-BVS propose un report de paiement jusqu'au 31 décembre 2020.

Il va de soi que cette directive facultative – qui va dans l’intérêt absolu des exploitants et propriétaires de biens immobiliers à usage commercial – devra être mise en pratique en tenant compte des spécificités de chaque bail commercial.

Nous lançons également un appel aux autorités pour discuter sans délai avec le secteur – après la période du confinement - des modalités de réouverture des commerces fermés.

Exonération du précompte immobilier et autres impôts & taxes

Le secteur de l'immobilier lance également un autre appel : il demande également aux autorités fédérales, régionales et locales de faire un geste important, celui d’exonérer les précomptes immobiliers et autres impôts & taxes à charge des propriétaires de biens immobiliers commerciaux. Il demande que cette disposition s’applique certainement pour les deux prochains mois, et si possible pendant toute la durée du confinement.

En outre, l'appel à la création d'un fonds de garantie se fait de plus en plus entendre.

"Ce fonds de garantie doit servir à absorber le report de paiement que de nombreux exploitants de magasins demanderont. Soyons clairs : le secteur privé doit faire et fera un effort, mais le gouvernement doit aussi faire sa part. Ce n'est que par des efforts conjoints que nous en sortirons tous plus forts."

Olivier Carrette, CEO de l'UPSI-BVS

Enfin, le secteur demande la collaboration des banques en vue de trouver une solution. L’UPSI-BVS demande aux banques de prévoir une dispense des charges d’intérêt pour les propriétaires/bailleurs de biens immobiliers à usage commercial et pour les périodes concernées.

L'Union professionnelle a négocié intensivement avec le secteur du commerce de détail ces derniers jours et prévoit des entretiens avec les différents ministres responsables.

 

Contactez-nous
Olivier Carrette CEO de l'UPSI-BVS
Catherine Haquenne Bereal
Olivier Carrette CEO de l'UPSI-BVS
Catherine Haquenne Bereal