Solution aux embouteillages : hubs multimodaux en périphérie urbaine et voies séparées jusqu'au lieu de travail

Solution aux embouteillages : hubs multimodaux en périphérie urbaine et voies séparées jusqu'au lieu de travail

Le professeur Alexander D'Hooghe présentera une étude sur la mobilité lors du plus grand sommet belge de l'immobilier

Proposer dans nos périphéries non seulement des modes de transport traditionnels, mais également des nouveaux, notamment des trajets partagés à la demande, pourrait décongestionner notre pays. Pour dénouer complètement le nœud de la mobilité de plus en plus complexe, nous devrions également prévoir, à partir de hubs multimodaux, des voies séparées qui traversent la périphérie et qui la relie aux environs. C'est ce que propose le célèbre professeur Alexander D'Hooghe (MIT) dans une nouvelle étude sur la mobilité, dans laquelle il se penche sur les villes de Bruxelles et d’Anvers. Ainsi, plusieurs hubs, ou plates-formes, seraient nécessaires dans le nord de notre capitale, et dans le nord de la métropole anversoise. Ce jeudi, l’étude de ORG Permanent Modernity sera officiellement présentée aux décideurs politiques, architectes et promoteurs immobiliers lors du sommet annuel de l'immobilier Realty à Knokke-Heist.

Au cours de ces dix dernières années, la congestion routière a pris des proportions colossales. Dans toute la Belgique, nous cumulons ensemble plus d’un million d’heures d’embouteillages. Les dommages économiques sont à l’avenant. Ainsi, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime le coût de cette congestion du trafic entre 1 % et 2 % de notre produit intérieur brut (PIB). L'estimation la plus prudente supposerait donc des pertes de 4,35 milliards d'euros par an. Pas moins de six entreprises étrangères sur dix dans notre pays (61 %) ont déjà indiqué que les embouteillages freinaient de nouveaux investissements en Belgique. 

Une chose est claire : les embouteillages quotidiens asphyxient progressivement notre pays. Le professeur d'urbanisme Alexander D'Hooghe, qui a par le passé sorti le dossier complexe de la liaison Oosterweel de l’impasse, et son équipe ont tenté, ces derniers mois, de trouver une échappatoire.

" Nos modes de vie, de travail et de déplacement ne sont aujourd’hui plus au diapason. Dans notre recherche de solutions, nous en sommes venus à la conclusion que la clé du problème résidait dans l'espace situé entre les centres urbains et les périphéries métropolitaines. "  

Alexander D'Hooghe, Founding Partner, ORG Permanent Modernity

Hubs multimodaux

Aujourd’hui déjà, la politique flamande mise en partie sur des hubs multimodaux, avec et sans Park & Ride. Il s'agit de sites modernes, souvent à proximité d'une gare ferroviaire ou d'une station de métro existante, où convergent différents modes de transport. Pensons aux services classiques de bus, métro et taxi, mais aussi à la foule de nouveaux modes de transport, tels que les vélos électriques, les trottinettes, le e-hailing et surtout les navettes privées (services partagés à la demande) à appeler à l’aide d’une application. L’étude d’Alexander D'Hooghe avance spécifiquement ces derniers modes comme une solution pertinente dans le cadre flamand. Cela semble être une bonne option, à déployer au plus vite. Les hubs offrent l’opportunité à une multitude de fournisseurs de mobilité de se proposer.

" Dans ces hubs, chacun peut choisir le moyen de transport le plus efficace pour poursuivre son trajet jusqu'à son lieu de travail ou de rendez-vous. Il est important de fluidifier la circulation. Nous voudrions compléter ce modèle, en accordant pendant les moments de pointe la priorité aux véhicules ayant de la place pour plusieurs passagers, sur des voies de bus ou des voies séparées reliant les hubs urbains aux périphéries, par exemple. Un itinéraire de telles voies pourrait en grande partie être incorporé au réseau routier existant. Il ne s’agit pour le moment que d’une hypothèse. Un examen plus approfondi est nécessaire. " 

Alexander D'Hooghe, Founding Partner, ORG Permanent Modernity

L'étude suggère également le déploiement de nouvelles possibilités telles que des véhicules (partagés) et bus autonomes à l’avenir. Dans un avenir lointain, les taxis aériens pourraient même faire partie des alternatives, mais il est encore trop tôt pour évaluer le potentiel réel de ces derniers.

Nouveaux logements

Ces hubs multimodaux ne doivent pas être considérés comme de simples pôles de mobilité. On pourrait notamment y intégrer des services de messagerie, avec des points relais où l’on pourrait aller retirer ses colis à n’importe quelle heure de la journée. De cette façon, les camionnettes ne devraient plus autant s'immiscer dans la circulation des navetteurs urbains. 

En outre, ces plates-formes pourraient également accueillir magasins de vêtements, supermarchés, pharmacies et crèches. Cela ouvrirait des perspectives de nouveaux logements et/ou de réaffectation aux abords des hubs multimodaux. Selon l'étude, cela raccourcirait encore considérablement le trajet domicile-travail de nombreux Belges.

" Cette étude montre clairement que le secteur immobilier peut faire partie de la solution, plutôt que du problème. Un rôle que ce dernier est plus que jamais disposé à jouer. Mais cela ne sera possible que si toutes les parties, y compris les différentes autorités publiques, sont impliquées. Nous sommes convaincus que, si nous y parvenons, notre pays sera un exemple pour le reste de l'Europe en matière de mobilité intelligente et d’urbanisme. "

Mathieu Van Marcke, directeur général de Realty   

Bruxelles et Anvers

Le professeur D'Hooghe et son équipe d' ORG Permanent Modernity ont déjà réalisé deux études de cas plus concrètes pour Bruxelles et Anvers. Ces villes n’ont pas été choisies par hasard. Notre capitale et la métropole flamande battent les records mondiaux en termes de temps perdu dans les embouteillages. Par exemple, les automobilistes anversois perdent en moyenne 34 minutes par jour, soit 30 % de temps en plus par rapport à une circulation fluide. À Bruxelles, la situation est encore pire. Un conducteur y perd en moyenne 44 minutes par jour, soit 38 % de plus qu’en temps normal. 

Selon l’étude, pour donner un nouveau souffle à notre capitale, il faudrait se concentrer sur le nord. Les chercheurs proposent d'installer deux zones Park & Ride assorties de quelques installations multimodales le long de l'E19, l'une près de Peutie et l'autre dans les environs de Grimbergen/Strombeek-Bever, ainsi que deux grands hubs multimodaux avec parking à la gare de Vilvorde et à Brussels Airport, mais également deux plus petites plates-formes avec parking à la gare de Zaventem et à Brucargo et deux pôles multimodaux à Schaerbeek et à la station Bordet. Concrètement, un navetteur devant, par exemple, faire Louvain-Bruxelles pourrait d'abord se rendre à l'aéroport en train, puis prendre un tram à destination d’un point de mobilité périphérique et prendre un vélo électrique pour aller travailler.

Pour ce qui est d’Anvers, les chercheurs pointent également le nord de la ville. De grands Park & Rides se préparent déjà aujourd’hui dans les alentours de Havana, à la sortie de l'A12 ; à Merksem, à la sortie de l'E19 ; et au Bosuil. En outre, D’Hooghe suggère également d’installer des hubs multimodaux dans les quartiers de Luchtbal et Schijnpoort. Concrètement, une personne devant se rendre à Anvers depuis la Flandre orientale (via la liaison Oosterweel) pourrait d'abord se garer dans la zone Park & Ride de Luchtbal, puis rejoindre le centre de Merksem à vélo électrique, par exemple.

Le professeur D'Hooghe présentera officiellement ses conclusions aux décideurs politiques, architectes et promoteurs immobiliers lors du sommet annuel de l'immobilier Realty à Knokke-Heist jeudi prochain (19 septembre). 

Concernant Realty
Realty est le sommet annuel pour les professionnels de l’immobilier, qui se tient cette année à la Plage Albert et dans le Grand Casino de Knokke-Heist. Il durera deux jours – du jeudi 19 au vendredi 20 septembre. À Realty les dernières découvertes dans l’immobilier sont exposées par des intervenants importants nationaux et internationaux et il y a une possibilité de débat et de réseautage.

Contactez-nous
Alexander D'Hooghe Founding Partner, ORG Permanent Modernity
Alexander D'Hooghe Founding Partner, ORG Permanent Modernity